2012 Discours de Donato DOLINI, maire de Pandino

Cher Jacques, cher Jacki, chère Ivana, très chers amis de Saint Denis en Val et de Pandino.

Une année s’est écoulée après la fête très émouvante du dixième anniversaire à St. Denis, maintenant c’est à Pandino de célébrer cet important objectif.

 

Pendant ces années nous avons cultivé et fait grandir notre amitié ne quittant pas des yeux l’Europe vraiment unie comme un but important et inaliénable pour nous tous.

 

Notre jumelage avait tout juste commencé quand, en janvier 2002, a débuté l’aventure de l’EURO, la monnaie unique qui a concrétisé le dessin d’unité de l’Europe. Une opération très complexe, mais partagée par les pays participants, une opération qui certainement a contribué à rapprocher les Nations et les personnes, mais qui, nous l’avons compris ces dernières années, n’a pas abordé certaines questions fondamentales du système dans lequel nous vivons, questions qui maintenant sont difficiles à démêler et qui réclament l’attention la plus totale de nos gouvernants parce qu’elles menacent sérieusement notre avenir.

 

Ce soir il ne faut pas parler d’économie et de politique, nous ne sommes pas ici pour cela mais, en relisant les discours précédents et en réfléchissant aux nombreuses choses que nous nous sommes dites au cours de nos rencontres, j’ai compris que, sans le vouloir, nous avons toujours eu très clairement en tête quelques concepts fondamentaux sur lesquels il vaut la peine de réfléchir, ceci étant d’autant plus vrai à la lumière de ce qui arrive à notre Europe.

 

L’Europe à laquelle nous croyons et dont nous avons très souvent parlé pendant nos rencontres n’est pas l’Europe de la monnaie, c’est l’Europe des peuples, une Nation unique gouvernée par des lois communes, reconnue comme entité politique autonome.

 

Une Europe qui, pour avoir vraiment un sens ne peut pas s’en tenir à regrouper des intérêts économiques particuliers, mais doit pouvoir exprimer l’ensemble des vouloirs des peuples qui ont envie de partager la route vers l’avenir. Ces idées, ce n’est pas nous qui les avons inventées, elles existaient depuis environ deux cents ans, depuis qu’un illustre italien, Giuseppe Mazzini, en 1831, les a exprimées dans le manifeste qui fondait la « Jeune Europe».

 

De même, plusieurs fois, nous avons ressenti le besoin que la partie la plus riche de la Terre, à laquelle nous appartenons, prenne sur elle la responsabilité d’agir en faveur de personnes qui aujourd’hui ont des difficultés à survivre. Edifier un nouvel ordre mondial sans chercher à réduire de telles différences n’est pas un progrès, mais un abus.

 

Aujourd’hui nous vivons avec préoccupation la crise qui a atteint le monde entier. Il est temps que nos gouvernants, pour revenir à une perspective de progrès, comprennent qu’il faille changer les règles, qu’il soit nécessaire d’aller dans la direction que nous, simples citoyens européens, exprimons depuis des années, même si les difficultés actuelles donnent de nouveaux arguments à ceux qui n’ont jamais cru en l’Europe.

 

Nous au contraire croyons que l’Europe doit continuer, il faut édifier le plus tôt possible une Europe des peuples, une organisation qui saurait redonner courage et matière à une Europe monétaire très fragile.

 

Et il faudrait que cette Europe défende des valeurs telles que le soutien ou l’utilisation équilibrée des ressources et que tous les peuples de la Terre disposent, sans aucune distinction, des mêmes possibilités.

 

Un nouveau modèle économique et social pour un monde vraiment nouveau.

Voilà la bonne route, nous en sommes convaincus, et alors disons-le à voix haute, faisons connaître ce que nous avons très bien compris.

 

Naturellement il s’agit d’une petite voix sans trop d’importance, mais beaucoup de petites voix forment un chœur qui peut être très puissant et ces voix peuvent arriver de toute l’Europe, des milliers de Communes qui vivent une expérience de fraternité et d’amitié comme la notre.

 

Chers amis, après plus de 10 ans, notre jumelage est plus vif que jamais et pour ça nous devons être heureux.

 

Alors continuons à contribuer à la construction de ce rêve européen qui peut vraiment faire la différence dans un monde qui est encore à la recherche des nouveaux équilibres sur lesquels reposeraient les bases de l’avenir.

 

Un avenir qui, dans un monde global serait le même pour tous.

 

C’est en souhaitant à notre avenir tout le bonheur possible que je dis :

 

Vive St Denis en Val, vive Pandino et vive nous tous !!!

                                                                                                       Donato Dolini

Sindaco di Pandino

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *